A l’heure de la mondialisation, véritable rendez-vous du donner et du recevoir, il convient de réfléchir à collaborer ensemble pour pouvoir exposer au monde la richesse culturelle et artistique de l’Afrique. Dans le but de favoriser les échanges culturels et artistiques entre les artistes africains et les artistes internationaux, mais aussi entre les communautés culturelles autochtones africaines, l’ASECA à mis sur pied le projet «move culture » Les échanges culturels sont des exercices difficiles à réaliser, car il est toujours plus difficile de faire entendre sa voix quand on est d’une autre culture que la culture dominante, sans compter le manque de réseaux de financement de projets d’échanges entre artistes, dû à la crise économique que connaissent les pays développés. Or, de nos jours il est essentiel d’identifier les déterminants des échanges de produits et services culturels si l’on veut esquisser une stratégie d’insertion des acteurs culturels Africains dans les échanges internationaux et plus largement définir les conditions d’une diversité culturelle.

« Move culture» est une main tendue qui permet de construire ou de reconstruire, c’est une façon de sortir de soi et d’aller vers les autres. Dans le cadre d’échanges entre les communautés culturelles autochtones, le projet «move  culture» soutient les initiatives d’échanges culturels entres les communautés autochtones lors des festivals communautaires. Le but est de booster le développement de l’éducation multilingue et traditionnelle entre peuples minoritaires afin d’opérer des transformations positives sur la vie des communautés et favoriser ainsi leur cohésion.

Le projet « Move culture» vise aussi à promouvoir l’organisation des ateliers d’échanges artistiques entres artistes vivant sur le continent noir et les artistes venant des autres continents.